top of page
fond-aquarelle-peint-main_edited_edited.jpg

- Une Histoire de Femmes -

Toute famille a son secret, sa souffrance,

Cette errance héréditaire en peine,

Ce boulet qui pesamment traîne

Derrière les âmes d’une même descendance.

 

Ce mal qui ronge 

Ma lignée maternelle,

Ces premières nées qui s’éveillent 

Au monde, se plongent

Immanquablement
Dans cette obsession intolérante.

 

De génération en génération

Ce mal commence comme une illusion

Pour atteindre la perfection.

Reflet d’un malaise profond,

Miroir d’une blessure secrète,

Qui sans cesse monte et arrête

Toute envie de rire, de joie et de bien-être.

 

Perte de liberté, de rêver,
D’être soi-même et de se réaliser.
Il est ce regard pesant, jaugeant

Ce rôle, ce poids imposant,

Qu’on impose par des croyances,

Des attentes et des lois limitantes

Depuis trop longtemps indécentes.

Il touche les femmes dès l’enfance.

 

Ce mal, c’est un mensonge que l’on se fait

C’est l’amour et la confiance en soi qui s’éteint

La dépression et la haine de soi qui s’en vient

C’est le simple refus d’exister.

Tenace, Cachotier, Angoissé

Destructeur, c’est un suicide caché

Derrière cette volonté de s’effacer.

 

Simone, Geneviève, Béatrice, Margaux

Quatre générations

Coincées dans cet étau.

A quand la capitulation de ce mal profond ?

M.Cz -

bottom of page